projet /// if buddha was a woman

Et si le bouddha était venu sur terre sous une apparence féminine… ? Quel genre de femme aurait-il choisi : une SAINTE, une PUTAIN, une GUERIERRE ou une EPOUSE ?

ces paroles auraient-elles la même valeur aujourd’hui ?
pourrait-il (elle) passer 7 ans sous un arbre sans goûter à ses fruits ?
serait-il (elle) capable d’abandonner sa famille et son enfant durant 7 ans ?
serait-il (elle) plus généreux ? compatissant ? aimant ?
serait-il (elle) aussi charismatique ? Lumineux ?
voudrait-on suivre son chemin ?
et en fin de compte, notre esprit a-t-il un sexe ?
l’émancipation d’esprit a-t-elle un lien avec l’émancipation tout court ?

UNE SAINTE
dédié à tous ceux qui cherchent la perfection

 
une sainte, if buddha was a woman project, nataliya velykanova © 2011

Une sainte, projet « if Bouddha was a woman », acrylique sur toile, 73×116 cm, Nataliya Velykanova © 2011

 
UNE PUTAIN
dédié à tous ceux qui cherchent le plaisir

 
une putain, if buddha was a woman project, nataliya velykanova © 2011

Une putain, projet « if Bouddha was a woman », acrylique sur toile, 73×116 cm, Nataliya Velykanova © 2011

 
UNE EPOUSE
dédié à tous ceux qui cherchent la liberté d’esprit
 
une épouse, if buddha was a woman project, nataliya velykanova © 2011

Une épouse, projet « if Bouddha was a woman », acrylique sur toile, 73×116 cm, Nataliya Velykanova © 2011

 
UNE GUERRIERE
dédié à tous ceux qui cherchent la justice
 
une guerrière, if buddha was a woman project, nataliya velykanova © 2011

Une guerrière, projet « if Bouddha was a woman », acrylique sur toile, 73×116 cm, Nataliya Velykanova © 2011

 
en lien avec le projet If Buddha was a woman

projet photo /// un démon gris

 

un démon gris, projet photo, nataliya velykanova © 2011

Un démon gris 001, projet photo, Nataliya Velykanova © 2011

Chacun a son démon… Voici une histoire d’un démon gris…

Un démon gris est gris parce qu’il voit le monde ainsi, il ne croit pas au noir et blanc, au bien et au mal, au bonheur et au malheur, à l’enfer et au paradis. Il croit que l’existence est vide de sens, qu’il n’y a rien et qu’il n’y aura jamais rien… Il a quand même une petite flamme qui brûle toujours, mais il la protège précieusement du monde extérieur. Il ne se montre que très rarement, il cache ses sentiments… mais il n’est pas insensible.
Un démon gris n’embête personne, il se torture tout seul dans son coin, depuis longtemps… Il ne peut pas se pardonner ce qu’il est et comment il est…

en lien avec le projet Un démon bleu

projet /// space between us

Le 12 avril 2011 l’humanité va célébrer le 50ème anniversaire du premier vol de l’Homme dans l’espace. En hommage à cet acte extrêmement courageux d’un cosmonaute russe qui a changé à jamais l’histoire j’ai réalisé une oeuvre intitulée BORN TO FLY. WISH TO FLY. NEED TO FLY.

 

born to fly. wish to fly. need to fly., nataliya velykanova © 2011

Born to fly. Need to fly. Wish to fly, impression sur bâche, 180×800 cm, Nataliya Velykanova © 2011

L’envie de voler, plus fort que tout… Ce rêve archaïque qui berce l’humanité depuis le début de son existence… Ce monde interdit aux hommes, ce bleu profond, les étoiles mystérieuses, ce vide inconnu qui cache le secret de notre naissance… Des questions qui donnent des frissons et qui n’ont pas de réponses…

Partir vers l’inconnu  avec acharnement, en oubliant toutes les angoisses terrestres, relever le plus grand défit de l’humanité – la conquête de l’espace.

Et si l’on pouvait vraiment partir, s’envoler…
Qu’est-ce qui nous attend dans l’espace ?
Comment pourrait-on s’y installer ?
Quelqu’un qui est fait pour marcher, doit-il voler ?

Sommes-nous réellement prêts à quitter notre Terre ?..

photo nataliya velykanova avec son oeuvre Born to fly. Need to fly. Wish to fly. © 2011

Vue de l’exposition avec l’auteur, Born to fly. Need to fly. Wish to fly, impression sur bâche, 180×800 cm, Nataliya Velykanova © 2011

Plus d’informations sur ce projet

projet photo /// un démon bleu

 

un démon bleu, projet photo, nataliya velykanova © 2011

Un démon bleu 008, projet photo, Nataliya Velykanova © 2011

Chacun a son démon, voici une histoire d’un démon bleu…

Un démon bleu est un être très convivial, très présent et sociable. Il vit sa vie en cachette à coté de son Maitre et fait son apparition que de temps en temps… Il a des sentiments, c’est d’ailleurs un être très sensible et instable. Il se met facilement en colère, il pleur, il cri, il change de sexe, il tombe amoureux, il rit, il adore et il déteste. Il n’a pas de demi-mesures… Il ne fait pas de compromis… Il est entier.

Un démon bleu ne veut du mal à personne et ne fait que réagir à ce que l’on lui fait… Il cherche une âme-sœur mais il est condamné d’être toujours tout seul, un esclave de son maitre, qu’un fruit de son imagination tordue…

un hommage à mon impitoyable hindi-blues et à l’envie fort du bleu…

en lien avec le projet Un démon gris

projet photo /// odessa vous sourit

ODESSA VOUS SOURIT… est un projet artistique, social et quelque part philosophique…
 
odessa vous sourit, projet photo, nataliya velykanova © 2010
 
C’est une ville au bord de la mer Noire, un grand port commercial, un berceau de contrebandiers, une source d’inspiration pour les artistes et humoristes… Vous trouverez sûrement des villes plus belles, il existe sûrement des villes plus propres et mieux soignées, plus confortables à vivre, avec un meilleur climat… mais il y a un quelque chose qui échappe à tous les critères « visibles », quelque chose que l’on peut ressentir qu’une fois là-bas…
 
odessa vous sourit, projet photo, nataliya velykanova © 2010
 
J’ai cherché pendant longtemps comment montrer l’âme de cette ville, son atmosphère si unique et son esprit si particulier… comment le faire ressentir juste sur les images ?.. Et puis c’est la ville-même qui m’a donné les réponses… Il s’agit de la montrer à travers ses habitants, de regarder dans leurs yeux et voir l’âme de la ville, puisque chacun porte en soi une petite partie de ce puzzle social qui est Odessa…
 
odessa vous sourit, projet photo, nataliya velykanova © 2010
 
Et alors Odessa vous sourit avec sa multitude de visages de gens de toutes sortes et genres… mais malgré leur âge, leur sexe, leur place dans la société, et leurs origines, il y a quelque chose qui réunit tous ces gens – le sens de l’humour et la capacité de garder le sourire quoi qu’il arrive.
 
odessa vous sourit, projet photo, nataliya velykanova © 2010
 
En travaillant sur ce projet, en demandant aux gens dans la rue de me sourire pour la photo, j’ai rencontré tellement de « personnages » différents. Certains m’ont raconté leurs vies, certains m’ont fait partager leurs projets, idées et leur vision de la vie, de la ville, m’ont lu des poèmes et m’ont raconté des anecdotes… J’étais ravie de pouvoir rencontrer ma ville, de lui parler, de la voir de si près de la toucher presque… Et en voyageant beaucoup je me rends de plus en plus compte a quel point elle est unique…cette ville.
 
odessa vous sourit, projet photo, nataliya velykanova © 2010
 
Ma petite Odessa… si grande et si lointaine maintenant… tu reste toujours avec moi…

Je pense à toi, je t’aime telle que tu es… avec tes problèmes, tes contradictions, ta superficialité, ton charisme, ton air réparateur, ta brise qui vient de la mer Noire… Parce que moi aussi je fais partie de ton puzzle…
 
odessa vous sourit, projet photo, nataliya velykanova © 2010
 
Je remercie du fond de mon coeur toutes les personnes qui ont fait partie de ce projet.

projet /// if jesus was a woman

… et si Jésus était une femme ? son sacrifice aurait-il le même impact sur l’humanité ? la société d’aujourd’hui serait-elle si machiste ? l’image du crucifix serait-elle plus « sexy » ? les femmes  seraient-elles considérées autant maléfiques ? y aurait-il plus de paix dans le monde ? pourquoi ne pas… essayer de voir le monde autrement…

L’ANARCHISTE
un hommage au chemin de Saint Jacques de Compostelle et à tout ce qu’il m’a apporté

Une femme sur la croix… que voyez-vous ? Que ressentez-vous ?
Une femme telle qu’elle est, avec ses idées, ses envies, sa vision du monde exposée au regard du public… qui l’observe, qui la juge. Ce n’est pas vraiment une scène de crime… en tout cas il ne s’agit pas d’un massacre… mais d’un jugement du monde intérieur de cette personne. Elle n’arrive pas à s’exprimer, à se faire entendre. Elle a les yeux bandés, elle ne voit pas tout cela, ou ne veut pas voir… le monde sanglant qui l’entoure et qui ne l’accepte pas. On se sent souvent seul quand on est différent… n’est-ce pas ?
l'anarchiste, if jesus was a woman project, nataliya velykanova ©2010

L’anarchiste, if jesus was a woman project, encre de chine et aquarelle sur carton, 165×210 cm, Nataliya Velykanova © 2010

CONTRE TOI

Etre en guerre contre l’autre… contre l’agression, l’incompréhension, les préjugés… Protéger ce qui nous est cher, sa vison, ses idées, ses sentiments, son mode de vie… Protéger son âme, son monde intérieur, le garder inviolé…
contre toi, if jesus was a woman project, nataliya velykanova © 2010

Contre toi, if jesus was a woman project, encre de chine et aquarelle sur carton, 165×50 cm, Nataliya Velykanova © 2010

CONTRE MOI

Etre en guerre contre soi-même, contre ses démons, contre ses pensées… Etre en guerre contre soi pour accepter le monde des autres et pas le sien… être obligé de devenir quelqu’un d’autre malgré soi… être en conflit interne…  être partagé entre le bien et le mal…

contre moi, if jesus was a woman project, nataliya velykanova © 2010

Contre moi, if jesus was a woman project, encre de chine et aquarelle sur carton, 165×50 cm, Nataliya Velykanova © 2010

IF JESUS WAS A WOMAN
un hommage à toutes les bonnes idées qui restent non exprimées

Pourquoi sommes-nous obligés de crier pour nous faire entendre ? Pourquoi nous ferme-t-on la bouche si l’on voit les choses « autrement » ? La censure… les tabous… l’incompréhension…
Qu’est-ce qui choque vraiment ? les paroles ou bien la manière de les prononcer ?
Combien encore de gens vont finir sur des « croix » pour leurs pensées ?

if jesus was a woman, nataliya velykanova © 2010

If jesus was a woman, graffiti numérique, impression sur papier, 200×690 cm, Nataliya Velykanova © 2010

Je tiens à remercier quelques personnes pour leur participation importante dans l’organisation et déroulement de cette exposition :

STEVE BESSET et LAURE DELSAUX, les organisateurs du Forum Des Alternatives Pour La Musique / de m’avoir proposé à exposer ce projet, pour leur aide et soutien
BUNY GALLORINI, directrice du cinéma l’ABC / pour l’accueil chaleureux dans les murs de l’ABC
SIMON, projeteur au cinéma l’ABC / pour son aide lors de l’accrochage
PIERRE BONNARD et CELINE BESSAC / pour leur participation indispensable lors de l’impression du graffiti IF JESUS WAS A WOMAN

photo exposition nataliya velykanova, if jesus was a woman project, 2010

L’artiste à côté de son oeuvre, if jesus was a woman, graffiti numérique, 200×690 cm, Nataliya Velykanova © 2010

projet /// mythe de la femme russe

MYTHE DE LA FEMME RUSSE  est un projet artistique de membres de l’association ARTEST, c’est-à-dire des artistes de courants d’art différents, des hommes et des femmes, travaillant chacun dans leur style; des peintres, des photographes, des graphistes, des illustrateurs … venant de la Russie, de l’Ukraine, de Lituanie, du Kazakhstan ainsi que de la France. C’est une tentative de traduire une identité russe à travers de l’image d’une femme, de montrer la réalité de la vie dans ce grand pays « inconnu » ou bien très mal connu…

Qui est-elle, une femme russe ? Comment elle vit ? À quoi elle pense ? De quoi elle rêve ?

C’est une femme ressortie d’un chaos et d’incertitude qui  règnent en Russie depuis quelque temps… Sa vie est remplie de contradictions, d’envie d’indépendance et de la pression familiale, de nombreux excès et d’extravagance, sous le poids lourd d’obligations, de traditions et de préjugées…  Elle est forte… elle est obligée d’être forte. Elle a des valeurs pour lesquelles elle est prête à se sacrifier… Elle a besoin d’amour… de trouver son prince charmant… Une femme qui se cherche, qui cherche sa place, tout comme son pays… en quête de sa propre et unique voie.

mythe de la femme russe, nataliya velykanova © 2010

Mythe de la femme russe, encre de chine sur carton, 165×210 cm, Nataliya Velykanova © 2010

Sur le plan esthétique c’est un mélange du graphisme de l’affiche soviétique du début de 20eme siècle, du dessin académique et de graffiti art, plein de symboles et écritures à déchiffrer, réalisé dans les couleurs de la révolution  rouge.

Avoir plus d’informations sur ce projet